Cyberharcelés en danger réel

Partager avec vos amis...Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Le harcèlement scolaire, véritable fléau en pleine expansion depuis 2012 (10% des élèves seraient victimes de harcèlement), il est à l’origine de conséquences extrêmement néfastes à court et long terme : décrochage scolaire, perte de confiance en soi, phobie scolaire, problèmes psychologiques, excès de colère, dépression, conduites suicidaires…

Le collège est un des nids du harcèlement, c’est là que la différence peut devenir une souffrance… Trop grand, trop petit, trop gros, trop maigre, trop « moche », trop « intello », trop maquillée… Tout est prétexte aux insultes, aux moqueries, aux coups… Mais certains élèves n’y échappent pas une fois le collège terminé, le lycée peut se transformer en « Chapitre 2 », et c’est ce qui arrive à Gabriel, jeune lycéen de 2nde, « trop efféminé » pour ses camarades…

Cette vidéo a été réalisée par 3 élèves de Première dans le cadre des TPE (Travaux Personnels Encadrés), le sujet : Le harcèlement scolaire. Presque tous les acteurs sont des membres du Club Théâtre du Lycée Jean Macé, ils ont bien accepté de prendre un peu de leur temps de répétition pour jouer dans ce film. Les 3 réalisateurs ont fait le pari d’appréhender le harcèlement scolaire sous toutes ses formes : en classe, par élèves et « encouragé » sans en avoir l’intention, par le professeur, au sein du lycée, de façon constante par des photos, des mots, et enfin chez soi, sous la forme du cyberharcèlement, avec une démonstration sur Facebook. Mais ce n’était pas le plus difficile, le plus complexe, c’était d’oser aller jusqu’au bout, d’oser montrer aux gens, où le harcèlement pouvait mener un adolescent, le pousser à se demander s’il fait bien de vivre, si ce n’était pas plus simple de tout arrêter…

Cette vidéo « choc » a été récompensée par un 20/20 en TPE pour les 3 lycéens, elle a même été présentée au concours « Non au harcèlement », organisé par l’Etat, mais n’a pas été récompensée car « trop violente », c’est pourquoi ils ont décidé de la diffuser via Takavoir, par leurs propres moyens.

Le harcèlement scolaire ne doit pas être prit à la légère, il détruit des adolescents en pleine construction, les fait se renfermer, les pousse à détester la vie. Mais les répercussions ne sont pas seulement pour les élèves harcelés, les « auteurs de harcèlement » (on ne parlera pas de « harceleurs », car cela reviendrait à en faire un statut, pourtant les élèves pratiquant le harcèlement ne doivent pas être réduits qu’à cela, c’est pourquoi nous parlerons d’« auteurs de harcèlement ») ont eux aussi, leur lot de conséquences : insensibilisation, absence d’empathie, excès de colère, répercussions sur leur famille (comportements violents)…

Il existe des sites du gouvernement pour combattre le harcèlement : Non au harcèlement.gouv.fr (avec un numéro vert 3020, gratuit), sites sur lequel il y a des articles pour chaque personne concernée par le harcèlement : élève harcelé, auteur de harcèlement, témoin, parents d’élèves harcelé, parents d’auteurs, parents de témoin etc… Il existe aussi un numéro concernant le cyberharcèlement : Net Ecoute 0800 200 000

Pour les élèves se sentant les plus concernés, le gouvernement a mis en place des formations d’Ambassadeur Lycéens dans la lutte contre le Harcèlement Scolaire auxquelles n’importe quel lycéen peut participer en faisant la demande à l’administration de son établissement. Ce processus va bientôt être mis en place dans les collèges.

Rémi et Daniel

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *